Après des essais restés sans suite pendant les années 80 et 90 (VW Golf Ecomatic par exemple présente dans mon blog "zoom auto blog"), puis ré-apparus sur des véhicules à tendances écologiques, les systèmes stop/start se sont progressivement généralisés sur l'ensemble des voitures à des fins d'homologations en promettant une très légère baisse des consommation (intérêt pour l'utilisateur) et donc d'émissions polluantes (véritable intérêt et nécessité pour les constructeurs).

Ce système adapté sur des moteurs 100% thermiques y compris des grosses cylindrées et modèles très sportifs étaient pendant un temps proposé en option pour quelques centaines d'euros avant de se généraliser afin de répondre aux nouvelles normes antipollutions et fiscales sur l'ensemble de la flotte roulante y compris dans le monde de l'utilitaire (moins impacté cependant du fait des normes antipollution Euro différentes pour cette catégorie).

Le stop/start nécessite 2 éléments techniques importants pour fonctionner et répond à des conditions de fonctionnement précises. Le premier élément est le démarreur qui a du être renforcé avec notamment des charbons supplémentaires(et il est donc plus cher). Si la durée de vie d'une version standard était estimée entre 150 à 200 000 kilomètres, nous sommes descendu avec ces versions à une estimation reconnue à 100 000 kilomètres, voir nettement moins pour les véhicules sollicitant intensivement le système (gros bouchons quotidiens par exemple). Le discours des réseaux est d'ailleurs de dire qu'ils n'en changent pas à ces kilométrages mais à bien plus, et à ceux qui tombent en panne  vers 100 000 que ce système a ces contraintes physiques d'utilisation et que son remplacement est prévisible et que c'est donc une pièce d'usure et ce afin de vous préparer à la délicate partie facturation.  Le deuxième élément est la batterie, nerf de la guerre, qui doit être au top en permanence et qui reste sans entretien mais qui fonctionne au gel, plus performant mais qui a pour conséquence d'augmenter le prix de ce consommable de 40 à 60% suivant la marque et surtout la taille.

Pour ces deux éléments qui sont donc considérés comme à utilisation intensive par les constructeurs, cela entraîne une baisse notable de leur durée de vie globale et ils sont à présent considérés comme des pièces d'usures d'où des exclusions rapides totales ou partielles des garanties y compris commerciale (surtout pour les véhicules ayant une garantie supérieure à 2 ans). C'est d'ailleurs très souvent le cas de la batterie dont la garantie en première monte dépasse rarement plus d'1 an. Pour améliorer la longévité (ou éviter qu'elle ne chute de trop), certaines marques adoptent une récupération d'énergie au freinage afin de recharger la batterie et de limiter ainsi la sollicitation plus importante auprès du démarreur. C'est le cas de PSA ou de BMW par exemple. Il est bon de noter que Mazda propose une approche (comme toujours) intéressante du stop/start puisque la position de l'arrêt des pistons est étudiée afin que seul l'allumage des bougies suffise au redémarrage. Le démarreur n'est donc pas sollicité de façon plus importante contrairement aux systèmes "classiques".

Au volant, le fonctionnement est simple, puisque l'électronique gère tout, c'est à dire que le moteur se coupe à l'arrêt du véhicule (sous 6km/h en général), soit au point mort et/ou le pied sur le frein que l'on soit en boîte mécanique ou automatique. Seul le système PSA conçu par l'équipementier Valeo dit "alterno démarreur" lancé dès 2004 sur la série spéciale de Citroen C3 du même nom, et surtout développé sous la norme Euro 5 avec le label micro-hybride e-HDi ( et remplacé par un stop/start classique depuis Euro 6 compte tenu de surcoût) permet de couper le moteur en finissant de rouler (20 km/h maxi), les autres système classiques n'intervenant qu'à l'arrêt complet et avec un redémarrage nettement moins progressif et agréable que le système adopté par PSA. Cet alterno démarreur est d'ailleurs si performant qu'il a été exploité sur les versions hybrides pures du groupe (versions HYbrid 4) en le transformant lors des phases de décélération non plus en simple récupérateur d'énergie mais en véritable générateur électrique fournissant jusqu'à 8kw permettant de recharger les batteries gratuitement offrant au passage un frein moteur important et donc une diminution de l'utilisation des freins. La technologie sur ce point est certes performante mais a ces limites d'intêret puisque PSA a revu sa copie pour les modèles actuels (BlueHDi,...) pour des raisons de coûts.

Pour fonctionner le système Stop/Start doit répondre à plusieurs exigences : un fonctionnement moteur correcte (pas de témoin moteur, pas de phase de régénération du filtre à particules sur les diesels..), une ceinture de sécurité enclenchée, une batterie suffisamment chargée, une température moteur suffisante, et une absence de fonctionnement de services annexes plutôt energivore comme le chauffage, la climatisation ou encore le dégivrage (lunette arrière, pare brise ( si chauffant), rétroviseurs chauffants, sièges chauffants, volant chauffant, etc...) Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si des modèle 100% électriques  proposent parfois des pavillons avec des capteurs solaires (Toyota Prius avec le toit ouvrant solaire proposé contre...1800€) afin d'optimiser l'utilisation des batteries et de fournir via ces panneaux solaires de l'électricité pour les composants électriques dits de confort.

En résumé le système fonctionne si le moteur n'a pas de dysfonctionnement, si le moteur est chaud (puisqu'un moteur maintenu froid pollue nettement plus), si la batterie est suffisamment chargée, si le démarreur ne chauffe pas suite à une utilisation intensive et si les conditions climatiques extérieures n'entrainent pas manuellement ou automatiquement l'utilisation de la climatisation (été comme hiver) ,du chauffage ou de dégivrages divers et variés. Comme toujours l'électronique veille au grain et décide de l'activation  ou pas du système, le conducteur n'ayant juste qu'une possibilité : pouvoir le désactiver manuellement (très utile pour les gros et longs bouchons au redémarrages intempestifs..   

Frédéric Bourdiaux 15/01/16

stop-start

photo internet